Une demande 3 à 4 mois de prison avec sursis pour les deux administrateurs de Wawa-Torrent |

Site d'un fan des pommes et de high tech

Une demande 3 à 4 mois de prison avec sursis pour les deux administrateurs de Wawa-Torrent

3 et 4 mois de prison avec sursis, c’est la requête que le ministère public a exposée au tribunal correctionnel de Besançon en ce qui concerne les deux administrateurs du site de liens BitTorrent Wawa-Torrent.com. Les dommages et intérêts que les ayants droit du disque et du cinéma exigent s’élèvent de plus de 300 000 euros.

Après le cas de l’administrateur de GKS, la justice étudie cette semaine le sort judiciaire des deux créateurs et administrateurs le site de liens BitTorrent, Wawa-Torrent. Âgés de 29 et 31 ans, ils étaient arrêtés il y a un peu plus de deux ans avant leur passage à la barre du tribunal correctionnel de Besançon. Sur cette affaire, les parties civiles sont composées de la Sacem, de la Société civile des producteurs phonographiques ou SCPP et l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle ou ALPLA.

Comme l’Est Républicain l’a affirmé, une peine de 3 à 4 mois de prison avec surpris a été exigé par le parquet. Dans le dossier d’instruction, il est indiqué qu’au 1er août 2009 au 31 octobre 2012, ces deux hommes ont manipulé 7.800 œuvres protégées par le droit d’auteur. Cette situation a occasionné 1,8 million de téléchargements au total sur 187.000 internautes inscrits.

140.317 euros, 122.336 euros, et 50.000 euros, ce sont les dommages et intérêts que réclament respectivement la Sacem, les producteurs de disques, l’ALPA. Cette dernière a fait l’étonnement de certaines personnes puisqu’elle a affirmé que son manque à gagner dans cette affaire s’estime à 9,5 millions d’euros.

Peut-être que cette clémence vient du fait les profits générés par Wawa-Torrent étaient modestes, c’est-à-dire 23.500 euros de recettes sur trois années. Ce sont les publicités et la vente de pass VIP qui l’alimentaient. Wawa-Torrent était un petit élément qui naviguait le monde du piratage, c’est pourquoi il était peu connu et peu fréquenté.

Dans cette affaire, dont le jugement sera annoncé le 15 avril, une demande de relaxation a été émise par les deux avocats de la défense.


Post a Comment